Enquêtes et terrains

France

Le patrimoine alimentaire dans la grande distribution : la marque « Reflets de France »
(Jean-Pierre Hassoun)

L’irruption des signes du Patrimoine dans la grande distribution incite à formuler un premier questionnement : Quelles tensions existent entre la notion de qualité singulière (associée à la certification « Patrimoine ») et la massification marchande propre à la grande distribution. En d’autres termes comment la grande distribution qui est supposée incarner une sorte d’universalisme de la marchandise d’où les identités particulières seraient absentes dans le but de toucher le plus grand nombre concilie-t-elle la fabrique et la promotion d’identité patrimoniales (et communautaires) supposées être restrictives ? Continuer la lecture de Enquêtes et terrains

Enquêtes et terrains

France

La construction de l’alimentation comme objet patrimonial, XVe-XXIes.
(Julia Csergo)

La démarche de compréhension et d’analyse  de la construction de la notion contemporaine de « patrimoine », a pu être retracée dans les cadres spécifiques des « beaux-arts » et des « monuments historiques ». Les historiens de l’alimentation, de la fin du Moyen-Age à l’époque contemporaine, ont jusqu’à présent orienté leurs recherches vers d’autres voies que celle de l’histoire de la construction d’un objet culturel et d’un héritage commun. Ainsi, l’absence de traitement historien de la notion émergente de « patrimoine alimentaire », a placé l’histoire, à travers une production le plus souvent non académique,  dans la situation d’apporter des formes de légitimation à des demandes de qualification de produits localisés (pour administrer la preuve de leur inscription dans une tradition de savoirs et savoir-faire) ou d’affirmer un « patrimoine culinaire » à partir des recettes tirées d’anciens livres de cuisine. Ainsi, la notion de « patrimoine alimentaire » alimente de nombreuses initiatives dans le corps social, confortés par des travaux menées en géographie et en marketing qui, dans une perspective de lien recherche-action collective, sont intervenus dans les dispositifs de « mise en patrimoine ». La notion de patrimoine alimentaire s’est imposée autour d’une dimension spatiale, et comme une notion opérationnelle dans le marketing des produits et des territoires. Continuer la lecture de Enquêtes et terrains

Enquêtes et terrains

Canada

Patrimoines vivants : les pratiques culinaires au Québec et en Ontario, XX-XXIes.
(Julia Csergo)

 Nous proposons ici de nous attacher à un aspect  des patrimoines alimentaires, les patrimoines culinaires, et de conduire des recherches sur « ce qui fait » et sur « ce qui est dit » patrimoine culinaire ainsi que sur la manière dont la notion de patrimoine (mort et vivant) le détermine. Nous visons à mieux comprendre comment s’articulent les processus de création et de patrimonialisation dans leurs dynamiques propres et réciproques, et à mettre en évidence les manières spécifiques dont elles sont à l’œuvre dans les pratiques culinaires. Nous souhaitons ainsi approcher les interactions des sphères domestiques et professionnelles, en termes de circulation et de transmission des modèles, afin de mieux appréhender leurs effets collectifs au niveau  d’une société. Continuer la lecture de Enquêtes et terrains

Enquêtes et terrains

France

Les logiques globales du patrimoine viticole français : productivité, précarisation et tourisme (C. Crenn)

Comment le vin, produit éminemment social et culturel lie sur un même territoire des acteurs venant d’horizons sociaux différents, animés de ressorts singuliers ? Comment dans ce territoire situé aux portes de Bordeaux parviennent-ils à fabriquer de la centralité ? Qui sont ces acteurs du monde du vin du Saint Emilion et comment se situent-ils dans ce territoire et au-delà ? Continuer la lecture de Enquêtes et terrains

Membres de l’équipe

Mathias FAURIE • post-doctorant de l’ANR FoodHerit

Dans le cadre de l’ANR FoodHerit, Mathias Faurie étudie les enjeux et les conflits soulevés par la déterritorialisation des patrimoines alimentaires à travers l’exemple de la trufficulture en France.

La territorialité, condition de la fabrique patrimoniale ? La truffe en France, entre innovations et inertie Continuer la lecture de Membres de l’équipe

MEMBRES DE L’ÉQUIPE

Mélissa CORNUEL (doctorante FoodHerit)

Dans le cadre de l’ANR, Mélissa CORNUEL s’intéressera à la place de la patrimonialisation de l’alimentation au sein de programmes alimentaires de développement au Pérou.

Patrimonialisation de l’alimentation et développement au Pérou.

Les thèmes de la patrimonialisation et du développement prennent un aspect singulier lorsqu’ils sont associés à celui de l’alimentation. C’est par une approche croisée mettant en corrélation ces trois thèmes que vont porter ces travaux de doctorat. En effet, des programmes de développement alimentaires, soutenus pour certains par l’Etat, ont pris place sur la scène développementaliste mondiale. Ils juxtaposent d’une part, des objectifs de sécurité alimentaire fidèles au champ du développement et d’autre part un objectif de valorisation des pratiques alimentaires locales, caractérisées par les processus de patrimonialisation. Lorsque l’alimentation est associée au champ du développement, l’aspect biologique et nourricier occupe une place prépondérante. En ajoutant la variable de la patrimonialisation, l’aspect strictement nutritionnel de l’alimentation s’estompe pour endosser un aspect historico-culturel saillant. Le contexte politique du Pérou implique de s’interroger sur les changements socio-culturels induits par ces deux points. Le recours, dans les programmes de développement alimentaire, à des ingrédients jusqu’alors dénigrés car associés à une représentation d’une indianité dévalorisée conduit à s’interroger sur le rapport existant entre les politiques de patrimonialisation et la construction d’une identité nationale forte. En conséquence, il convient également de comprendre comment les processus de réappropriation symbolique entrepris par l’Etat trouvent leur place dans une approche développementaliste souvent plus encline à valoriser les initiatives définies comme « modernes » et « innovantes » importées par les pays du Nord, plutôt que de recourir à des procédés locaux et indigènes souvent considérés comme frein au développement.

FoodHerit est un groupe de chercheurs expérimentés ayant placé les cultures alimentaires au cœur de leurs investigations.