Enquêtes et terrains

France

Les logiques globales du patrimoine viticole français : productivité, précarisation et tourisme (C. Crenn)

Comment le vin, produit éminemment social et culturel lie sur un même territoire des acteurs venant d’horizons sociaux différents, animés de ressorts singuliers ? Comment dans ce territoire situé aux portes de Bordeaux parviennent-ils à fabriquer de la centralité ? Qui sont ces acteurs du monde du vin du Saint Emilion et comment se situent-ils dans ce territoire et au-delà ? Comment la communauté viti-vinicole de Saint-Emilion produit-elle ce que Max Weber appelle de la « communalisation » à travers l’édification de patrimoines et à l’opposé de l’exclusion. Comment les vignerons des grands crus classés parlent-ils de leur vin et le mettent-ils en scène ? Comment parlent-ils de ceux qui ouvriers de la vigne  venus du Maghreb depuis 30 ans travaillent sur leur territoire ? Comment Ces ouvriers de la vigne le plus souvent marocains perçoivent-ils leur travail et leur place dans ce processus de distinction ? Quelles incidences peut avoir la globalisation (en terme de rachat des propriétés par des étrangers des Chinois en ce moment et de « délocalisation à domicile » du personnel étranger) sur le processus de patrimonialisation des vins de Saint-Emilion ? On l’aura compris, la question de l’ethnicité  tient ici une place centrale. Rarement appréhendées ensemble les deux concepts de globalisation et d’ethnicité souvent définis comme antinomiques pourront être interrogés dans toute leur complexité et complémentarité.

Au-delà il a été également nécessaire d’adopter un regard micro-sociologique sur les transformations économiques de cet espace du fait de la fin du salariat permanent des ouvriers agricoles et de l’hégémonie d’entreprises agricoles qui proposent des ouvriers étrangers au statut précaire, de l’achat de propriétés par des actionnaires étrangers mais aussi du fait de la concurrence des vins étrangers et de la baisse de la consommation sur le marché intérieur. Enfin, la reconnaissance des paysages de l’appellation Saint Emilion comme appartenant au patrimoine mondial de l’Unesco et la ghettoïsation des ouvriers agricoles venus du Maghreb et de leurs descendances dans les petites villes environnantes retiendront également  notre attention.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.