Compte-rendu de lecture : La victoire de la feijoada

vitoria feijoadaCompte-rendu d’Esther Katz, paru dans la revue Anthropology of Food (2014):

EL-KAREH A. (2012), A vitoria da feijoada, Editorial da Universidade Federal Fluminense/Livraria Icaraí, [Niteroí (Etat de Rio de Janeiro, Brésil)], 140 pp.

Ce livre de poche brésilien au format carré, joliment présenté, destiné à « un grand public cultivé », inaugure une série que l’éditeur espère vendre comme des petits pains, et il le devrait, car il annonce un thème qui concerne une grande partie de la population brésilienne : la feijoada, un plat à base de haricots (en portugais feijão) accompagnés d’autres ingrédients (différents morceaux de porc, aromates, eau de vie,…). L’initiative de traiter un tel sujet ne peut être que louée, car jusqu’à présent très peu de recherches ont été menées sur l’histoire de l’alimentation au Brésil, et surtout peu d’études sont précises et circonscrites. Le principal ouvrage portant sur ce thème, Historia da alimentação no Brasil, rédigé dans les années 1960 par le folkloriste Luís da Câmara Cascudo et maintes fois réédité, brasse trop de généralités pour être fiable1. Au contraire, Almir El-Kareh, historien de l’Université Fédérale Fluminense (située à Niteroí, dans la baie de Rio de Janeiro), se dédie à un lieu et une période bien définis sur lesquels ont porté toutes ses recherches : Rio de Janeiro et le XIXe siècle. S’étant toujours consacré à l’étude de la vie quotidienne, il n’a pu échapper à celle des habitudes alimentaires et, dans cet ouvrage, il propose de suivre leur évolution. Il démontre ainsi qu’à Rio de Janeiro, tout au long du XIXe siècle, malgré les changements profonds qu’a connus cette ville par son ouverture soudaine au reste du monde, la feijoada est restée la base de l’alimentation des habitants. … lire la suite


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.